Dynamique invasive et stratégie de lutte.
Exemple dans la plaine de Bièvre-Valloire.
accueil et actus
survol du site
conseils
généralités
rivières envahies
identification
— dynamique
stratégie de lutte
arrachage précoce
cartes(bassin RMC)
impacts
autres invasives
quiz
bibliographie
autres sites
Avant de se lancer dans quelque lutte que ce soit contre les renouées, une étude cartographique préalable est indispensable afin d'établir un diagnostic détaillé sur le niveau d’invasion du territoire concerné. C'est en effet à partir de ce diagnostic, que peut être apprécié la faisabilité et l’intérêt d’un programme de lutte. « Quels sont les secteurs touchés ? Quel est le niveau d’invasion actuel sur ces secteurs? Où sont les foyers de contamination ? Quels seront les prochains secteurs colonisés ? Qu’est-ce qui propage la plante aujourd’hui ? etc. » constituent les questions essentielles à se poser pour définir une stratégie cohérente de lutte.

Il est en effet possible de lutter contre l'invasion des cours d’eau, car la propagation des renouées n’a rien d’aléatoire, ni d’imprévisible et peut donc être stoppée avec des actions précises et ciblées sur le réseau. En général, l’objectif des programmes de lutte doit être principalement axé sur la préservation des secteurs non envahis, de préférence à l’éradication (souvent impossible) ou le contrôle (généralement fastidieux et très coûteux) de la plante sur les secteurs déjà envahis.

De nombreux moyens de lutte différents ont déjà été testés et les résultats de ces essais peuvent être trouvés en faisant quelques recherches bibliographiques. On peut retenir de ceux-ci, que l’arrachage manuel est impossible et l’évacuation des terres difficile (voir impossible dans les sites très envahis), pas forcément efficace et très couteuse, que les fauches répétées réduisent la densité et la hauteur des massifs mais ne tuent pas les rhizomes (la dynamique de croissance des rhizomes peut reprendre à l’arrêt des fauches), que les paillages plastiques ou biodégradables sont peu efficaces, très coûteux et souvent difficiles d’utilisation, que les plantations dans les massifs imposent des fauches très fréquentes mais ne tuent pas les rhizomes existants, etc.

Un moyen de lutte est efficace, à la condition de tuer tous les rhizomes (car tout rhizome encore vivant après le traitement pourra à nouveau initier une dynamique invasive), ou d'exercer une pression permanente empêchant la plante de s'étendre sur le site ou de se propager ailleurs.
Carte.






Cliquer ...pour voir un exemple de CARTOGRAPHIE et de DIAGNOSTIC sur le réseau hydrographique de la plaine Bièvre Valloire située à cheval sur la Drôme et l'Isère et en rive gauche du Rhône(voir ci-contre).

Cliquer ...pour découvrir une STRATEGIE DE LUTTE et sa mise en application sur le réseau hydrographique de la plaine Bièvre Valloire.









Sommaire du site