Les autres sites à découvrir sur les renouées du Japon.
accueil et actus
survol du site
conseils
généralités
rivières envahies
identification
dynamique invasive
stratégie de lutte
arrachage précoce
cartes(bassin RMC)
impacts
autres invasives
quiz
bibliographie
— autres sites





En France, de nombreux gestionnaires publient sur internet des informations sur les renouées du Japon.
Les données scientifiques sur la plante seront surtout à rechercher sur des sites étrangers et en anglais ou dans des parutions scientifiques. Américains, canadiens et anglais publient en effet régulièrement de nombreux travaux de recherche sur les espèces invasives et en particulier les renouées du Japon.

Attention les espèces exotiques ou invasives dans un pays ne le sont pas forcément chez nous ! Cela n'enlève rien toutefois à l'intérêt de découvrir ce qui se passe chez les autres.


o CCEAU
Mis en ligne par Concept.Cours.d'EAU., un site à découvrir sur la gestion des ripsiylves et des plantes invasives.
Nouveau.
EN FRANCAIS
Le plus : une grille d'évaluation des stades invasifs des renouées du Japon sur les rivières.

o Portugal
Un site très riche sur les espèces invasives au portugal.
EN PORTUGAIS
Le plus : des fiches sur les espèces invasives méditerrannéennes.
Le moins : tout est écrit en portugais (évidemment !).

Listes d'espèces invasives.
o Liste noire et grise par le Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles (France)
o Liste noire (Suisse)
o Belgique
o Outre Mer (France)
o DAISIE (Europe)
o Europe du Nord
o U.S.A.
o Hawaï
o Global Invasive Species Database (Monde mais recherche par pays possible)

Attention, ces listes peuvent évoluer, car les connaissances sur les menaces écologiques ou socio-économiques liés à la prolifération de chacune d'entre elles sont souvent partielles. De plus, elles n'ont de signification que si elles sont adaptées au niveau de précision géographique attendu.
Une liste mondiale n'a en effet pas la même pertinence qu'une liste locale selon à quelle échelle s'applique la stratégie de gestion.

o GIP Bretagne
Le réseau d'information sur l'environnement en Bretagne vient de créer une vitrine sur les espèces invasives.
EN FRANCAIS
Le plus : une synthèse bibliographique avec les résultats de nombreux articles récents.
le moins : quelques références "anciennes" dont les résultats sont aujourd'hui discutables.

o Conseil Général de Savoie
En Savoie, des stratégies raisonnées se sont mises en place sous l'impulsion du SATERCE, organisme publique s'occupant des cours d'eau.
Leur originalité est de mettre en avant la nécessaire coordination entre les différents gestionnaires des espaces riverains : DDE, SNCF,syndicats, communes, EDF, AREA, etc. et d'afficher clairement différents objectifs de lutte selon le contexte et le niveau d'invasion. EN FRANCAIS
Le plus : une démarche raisonnée sur un territoire vaste avec de multiples acteurs.

o CABI Suisse
Depuis 2004, le CABI, organisme spécialisé initialement dans la lutte biologique outre mer, étudie les impacts écologiques des renouées du Japon. EN FRANCAIS
Le plus : les impacts écologiques des renouées du Japon sur l'entomofaune.

o CABI Biosciences
Un site de plusieurs instituts scientifiques en Grande Bretagne. EN ANGLAIS
Le plus : très instructif et complet. A découvrir les essais de lutte biologique contre les renouées.

o John Bailey, chercheur à l'université de Leicester en Angleterre
Le site du spécialiste des renouées du Japon en Angleterre. EN ANGLAIS
Le plus : la distinction des différentes espèces et la description du nouvel hybride fertile.

o Jennifer FORMANN
Un site perso par une botaniste spécialiste des renouées du Japon aux USA. EN ANGLAIS
Le plus : site très instructif et s'enrichissant régulièrement des observations de l'auteur. Un article récent à lire sur la nomenclature des renouées du Japon : faut-il les appeler Fallopia japonica, Reynoutria japonica ou Polygonum cuspidatum ?


o Maryland (USA).
Un essai de bache plastique. EN ANGLAIS
Le plus :
- 15 mois couvertes par une bâche opaque et les renouées sont toujours vivantes.
- effet de la crue sur la bâche.

o Cornouailles (GB).
Un site de vulgarisation développé par les Cornouailles. EN ANGLAIS
Le plus : site détaillé et précis, alimenté par les derniers résultats de la recherche scientifique et avec une base de données géographiques à compléter.
En Grande Bretagne,où la dispersion des renouées du Japon est un délit depuis 1981, un marché économique important s'est développé dans le domaine du traitement de ces plantes invasives. Pour éviter une utilisation abusive des herbicides, les entreprises spécialisées dans le traitement des renouées du Japon reçoivent une formation spécifique, qui leur donne un agrément officiel.

o Université de Georgie (USA).
Un site scientifique traitant des espèces invasives en Amérique du Nord. EN ANGLAIS
Le plus : pleins de photos, liens, références scientifiques et articles à télécharger.Vives les connexions haut-débit !

o Université de Liverpool en Grande Bretagne
Un site scientifique dédié aux espèces animales et végétales exotiques et invasives en Grande Bretagne. EN ANGLAIS
Le plus : Des fiches détaillées par espèce (biologie, impacts, moyens de contrôles,..).

o Plants database
Un site du ministère de l'agriculture américain. EN ANGLAIS
Le plus : une base de données très riche sur les plantes américaines, indigènes et exotiques.

o Weedscience
Un site américain sur le développement des résistances aux herbicides. EN ANGLAIS
Le plus : les résistances au glyphosate. A craindre peut-être si on utilise abusivement cet herbicide sur les renouées du Japon ?

o Un site tchèque.
Un site sur les Renouées du Japon. EN TCHEQUE
Semble intéressant.
Le problème : la langue !

o Cafepress.shop
Un site de vente de produits anti "renouées du Japon", où on découvre qu'il existe un lobbying "anti-plantes invasives" bien développé aux USA.EN ANGLAIS
Depuis que ce site existe, le nombre de produits proposés ne cesse d'augmenter. Une affaire qui rapporte ?

o Yohann Hue
Un cuisinier français utilisant les plantes sauvages. EN FRANCAIS
Drôle : des recettes pour déguster les renouées du Japon.
Sommaire du site